Japan-aholic

Voyage au Japon, pays du soleil levant

Chiba (Tokyo): Mon Arrivée Chez Ma Première Famille d’Accueil

8 Commentaires

Ouf! Après 19h de temps dans des aéroports et des avions (dont 13h30 de vol direct entre Chicago, où j’avais une escale, et Tokyo), je peux vous dire que j’avais hâte d’arriver! Mon vol s’est vraiment bien passé. La compagnie avec laquelle j’étais, United, est super. Ils nous passaient des collations à chaque 4 heures. J’ai eu droit à deux repas complet et la bouffe était excellente. Ils nous donnaient de quoi boire toutes les 2 heures environ, mais ne faisaient pas de bruit. On peut donc dormir tranquille tout le voyage si ça nous chante!

Comme le vol passait par l’Ouest (au-dessus de l’océan pacifique) pour se rendre au Japon, l’avion a suivi le soleil. Tous les passagers ont donc fermé leur hublot et l’équipage a éteint les lumières. Ils ne les ont rallumé qu’une fois prêt pour l’atterissage. Rien à voir avec Air Transat ou Air Canada qui rallument les lumières à tout bout-de-champs pour passer le Duty-Free et autres niaiseries -_-

Mon escale à Chicago a été chiante. Les douanes américaines sont horribles, sérieusement. J’ai dû montrer mon passeport au moins 4 fois, je sais plus, un moment donné j’ai arrêté de compter. C’était juste une escale bon Dieu! Et c’est pas comme si on ne m’avait pas déjà vérifié à l’aéroport de Québec. Arrrhhh. Une chance que j’avais un peu plus de deux heures devant moi parce que sinon j’aurais manqué mon avion pour Tokyo. J’ai embarqué immédiatement après avoir passé toutes ces procédures (on doit même enlever ses chaussures durant l’inspection! Et tout le monde passe par la grosse machine qu’au Canada on utilise seulement en « fouille aléatoire »). Non mais! Le 11 septembre est ancrée dans les mémoires, ça c’est clair. Et l’aéroport était tellement énorme que j’ai dû prendre l’espèce de métro aérien pour me rendre d’un terminal à l’autre. Une chance que j’ai rencontré des Québécois dans mon avion Québec-Chicago qui se rendaient en Thaïlande et faisaient escale à Tokyo (et donc prenaient le même vol Chicago-Tokyo que moi). L’un deux était déjà venu au Japon auparavant à partir de Chicago. On s’est donc entraidé et on a pu trouver notre chemin.

Pour ceux que ça intéresse, j’ai acheté mes billets d’avion sur le site http://www.kayak.com . Ce site est génial. Il regarde les meilleures offres sur tous les sites des compagnies aériennes pour toi (comme une agence de voyage, mais gratuitement!). En plus, on peut programmer des alertes selon les dates et aéroports qu’on veut partir et le montant maximal qu’on veut débourser. À chaque jour, Kayak m’envoyait une alerte par e-mail pour me montrer plusieurs vols différents les moins chers sur le marché.  C’est ainsi que j’ai trouvé mon vol le moins long possible tout en étant le moins cher possible. Je me suis inscrite plusieurs mois à l’avance et j’ai été patiente, pour finalement trouvé un vol aller-retour, 19 heures, une seule escale les deux fois, 1 300$.

Ma famille d’accueil, les Yamauchi (lire YA-MA-OU-TCHI), est vraiment généreuse. Ma maman d’accueil est venue me chercher à l’aéroport avec ses deux enfants, un petit garçon de six ans et petite fille de trois ans. C’est donc avec joie que je me suis assise à bord de leur mini-van super technologique (verrous des portes avec empreintes digitales, ouverture/fermeture des portes semi-automatique, GPS avec télé intégré + une autre télé à l’arrière…). Je suis sortie en petite camisole dehors, car il faisait peut-être 11 degrés et que je suis habitué au négatif du Québec haha. Ma mère d’accueil a trouvé ça bien rigolo. Elle m’a dit que la journée d’avant il avait fait chaud (25 degrés!) mais qu’aujourd’hui c’était froid. Ah!

Elle m’a amené manger des sushis au スシロ (SU-SHI-RO). Comme je suis une fanatique des sushis, j’étais comblée. Et sérieusement j’ai trouvé ce resto trop cool. Ils nous donnent un petit carton, puis on s’asseoit à table et on commande ce qu’on veut à partir d’un écran tactile. Il y a un mini tapis roulant de la même hauteur que la table qui passe des trucs à manger sans arrêt. Chaque table a son code de couleur (le nôtre était violet), et quand ce que tu as commandé est près d’arriver à ta table sur le tapis roulant, une petite musique provenant de l’écran tactile t’avertit. Quand les assiettes de ta couleur passent devant ta table, tu attrapes les sushis et autres que tu as commandé. Et ainsi de suite jusqu’à ce que tu sois rassasié! Ça coûte 105 yens par sushis, ce qui équivaut à peu près à un dollar. Ma mère d’accueil m’a dit que c’était vraiment pas cher pour des sushis, car même au Japon c’est un luxe d’en manger. Avec cette manière de commander, personne ne vient te déranger. À la fin, il faut appuyer sur un boutton qui dit qu’on a terminé. Dans la seconde, quelqu’un arrive, compte les assiettes, scanne ton carton, et ensuite tu peux aller payer au comptoir.

Entre le Japon et Québec, c’est 13 heures de décalage. En plus des 19 heures de vols, on peut dire que j’étais épuisée. J’ai donc accepté avec joie le ofuro que ma mère d’accueil m’a offert. Un ofuro, c’est la façon de prendre un bain japonais traditionnel. On doit se laver assis sur un tabouret sous une douche pour ensuite simplement relaxer dans un bain profond ultra chaud où on y a ajouté je sais pas trop quel produit (il y en a plusieurs fragrances de disponibles sur le marché) qui rend l’eau mauve, sent la lavande et rend la peau toute douce. Ah, ça a tellement fait du bien. Se laver et se rincer avant d’entrer dans le bain est très important, car ça permet de réutiliser l’eau pour laver les vêtements ou simplement pour permettre à toute la famille d’y faire un tour pour relaxer.

image

Dans ma chambre, j’ai un climatiseur/chauffage accroché au plafond avec une manette mobile et je décide à quel degrés je veux que ma chambre soit. Alors tout dépendant de la température ambiante, la machine fera sortir de l’air froid ou de l’air chaud.

image

Dans la salle-à-manger/salon, on mange de façon traditionnelle avec table basse, assis par terre (les garçons assis en indien et les filles les jambes sur le côté ou à genoux) sur un tatami (tapis japonais) chauffant. Croyez-le ou non, c’est très confortable!

image

Les Japonais, toujours soucieux de l’espace utilisé et de l’environnement, ont inventé une toilette qui économise l’eau et réduit l’espace requis. Quand on tire la chasse, l’eau pour se laver les mains sort par le lavabo au-dessus de la toilette en question. L’eau qu’on a utilisé se retrouve alors dans la bol de toilette. C’est tout simplement génial, je ne sais pas pourquoi on n’a pas ça au Canada. Une image expliquera peut-être mieux ce que j’essaie de dire :

image

Ma famille d’accueil est tellement généreuse qu’elle a mise un vélo à ma disposition. Je peux l’emprunter quand je veux et aller où je veux, c’est vraiment génial. Aujourd’hui, toute la famille et moi sommes allés faire un tour de bicyclette. On est allé dans quelques rues du quartier et à l’épicerie. Encore une fois, je n’étais qu’en t-shirt et jeans dehors. Un monsieur s’en est tout étonné et m’a demandé en japonais si j’avais froid. Je lui ai dit que non, et mon petit frère d’accueil s’est chargé d’expliquer que c’est parce que je suis canadienne. Haha! Je l’ai trouvé bien comique!

Mon petit frère d’accueil :

 

image

Ma petite sœur d’accueil :

image

Ma petite soeur d’accueil et sa maman :

image

Et finalement leur petit chien saucisse (il a 13 ans!) :

image

またね! (MA-TA-NÈ = À la prochaine!)

 

Publicités

Auteur : Jasmine

Jasmine is a 20-something years old French-Canadian student and part-time blogger who loves traveling, drawing, listening to (all kind of) music and eating (everything). To achieve one of her biggest dream, she went in Japan for two months and a half as a tourist in 2013. She was an exchange student at Daito Bunka University in Saitama (near Tokyo) during the year 2014 - 2015. She is now studying to eventually become a nurse back in Canada, so she lacks time to write about Japan. You can still read all her posts on her blog, since she'll let them there for you to enjoy :)

8 réflexions sur “Chiba (Tokyo): Mon Arrivée Chez Ma Première Famille d’Accueil

  1. C’est fou à quel point une immersion dans une autre culture change notre vision de plein de petites choses qu’on prend pour acquis dans notre quotidien (comme les serveurs au restaurant ou le lavabo séparé de la toilette). C’est vraiment une des richesses du voyage à l’étranger.

  2. Jasmine, je dévore tes écrits comme si c’était un excellent roman. MERCI xxx. Sandra

  3. Wow, je suis impressionnée par beaucoup de choses ! :O

  4. Ben j’avais aucune idée comment c’était vrm là-bas (jles imaginais pas en costume d’époque quand meme) mais c’est dont bien moderne !? genre le quartier semble assez neuf mais la voiture avec le code digital, c’est fou ! Ah et les sushis en tapis roulant ahahahah xD. Ah et ça a l’air assez agréable se laver là-bas, avec un bon bain chaud. C’est vrai qu’ils ont un peu l’air de mieux arriver à unir les traditions, les besoins d’espace etc (la réalité bref) et tout le modernisme. enfin voila, l’ensemble des choses que tu as dit m’ont surprises personnellement ^^

    • Ah bin c’est cool ça tant mieux! Ouais tout le monde a ce genre de voiture ici. J’ai vu aucune minoune jusqu’à date haha. Et elles sont trop silencieuse. Quand jsuis en vélo je les entend jamais arriver!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s